Il est important de bien comprendre dans quel environnement la personne évolue pour mieux la protéger :

– Masques FFP1 anti-poussières
Les masques anti poussière ffp1 protègent efficacement contre les particules de coton, graphite, d’hydroxyde de sodium, foins, etc., et ce durant environ quatre utilisations de 8 heures, après quoi il devient nécessaire de les changer.

– Masques FFP2 anti-poussières
Les masques FFP2 procurent une protection anti poussière de niveau 2, permettant le travail de longue durée dans ces milieux.

– Masques FFP3 anti-poussières
Ils permettent aux employés d’évoluer en milieu poussiéreux ou contenant des particules de matières diverses (fibres céramiques, laine de roche, cadmium, chrome, etc.) sans compromettre la sécurité de leurs voies respiratoires.

– Masques complets
L’exposition à des vapeurs, gaz ou particules peut mener à une détérioration des voies respiratoires, mais peut aussi causer la mort, la cécité, ou des dommages irrémédiables au corps de la personne exposée. Lorsque les gaz et particules environnantes peuvent endommager la zone oculaire en plus des voies respiratoires, il est important d’opter pour un masque de protection intégral, garantissant une bonne étanchéité face à l’atmosphère environnante.
– Demi-masque respiratoire
Dans les cas où l’environnement n’est pas dangereux pour les yeux, il est donc recommandable d’opter pour le demi masque de sécurité garantissant une bonne protection des voies respiratoires sans pour autant compromettre le champ de vision.

– Filtres à gaz, filtres à particules et filtres combinés
Certains masques de protection contre les gaz, vapeurs, et autres fonctionnent à l’aide d’un ou plusieurs filtres respiratoires conçus pour différentes toxines : gaz organiques, inorganiques, particules, ammoniac, etc. Selon l’activité exercée, bien choisir son filtre respiratoire est crucial afin de bénéficier d’une protection efficace, en garantissant une bonne sécurité.